À propos

Marco Libro est né à Châteaudun, en Eure-et-Loir. Il est installé à Frontignan depuis 2004. Cet ancien enseignant a commencé à écrire dès les premiers jours de sa retraite. Maintenant, ce plaisir s’est transformé en passion et il peut laisser libre cours à son imagination.

En 2009, paraît « L’Homme du Canal ou le Nettoyage Hongrois » qui remporte un vif succès auprès des Frontignanais. Marco s’était simplement amusé à construire une fiction policière localisée dans sa ville d’adoption lui servant de cadre historique, géographique voire touristique. La brochure qu’il destinait à sa famille et à ses amis s’est transformée, métamorphosée en un roman. Son entourage lui a conseillé d’aller plus loin, pour le plus grand plaisir de ses lecteurs. Pendant deux ans, il a participé à de nombreux salons locaux ou nationaux, a rencontré d’autres auteurs, est devenu lui-même un organisateur de manifestations. Les retours du public l’ont encouragé et depuis, la plume ne le quitte plus, ou plutôt, il ne lâche plus son clavier.

Dans « Treize Lunes de Sang », paru en 2011, le lecteur est invité à suivre le cheminement psychologique d’un enfant qui évolue…mal. L’auteur nous promène alors dans plusieurs régions de France, la Bretagne, Dreux, Garnay, les bords de la Blaise, le sud de la France, et surtout dans les méandres obscurs de l’esprit humain.

En 2012,  « Fric-Frac à Frontignan » est une nouvelle policière qui se passe dans le milieu viticole : “plus soft, sans cadavre ni sang”, pour changer. Suite à quatre cambriolages simultanés, l’enquête peu banale, menée à un rythme soutenu par son équipe de policiers préférés, dépassera les portes de Frontignan : Montpellier, Paris, pour suivre des ramifications inattendues. Informatique et criminalité, innovation et espionnage industriel, perspicacité et manigance…
Ce cocktail détonnant est servi dans cette nouvelle qui ravira les lecteurs.

2013. « OMERTA69 » est toujours un polar local, Frontignan, Dreux, Le Boullay-Thierry, avec les mêmes personnages : le Capitaine Valentin Martin et la belle Carole Samba qui vont faire un saut dans le passé, en 1969, en remontant la piste de lettres anonymes découvertes par hasard. Le décès du professeur d’arts plastiques était-il si accidentel? Plus ils vont avancer dans leur enquête, plus ils auront de difficulté à délier les langues, ce ne sera que grâce à leur sagacité et leur ténacité qu’il mettront au jour la vérité.

2015. « Média Motus », roman policier, met en scène la “tribu” de l’auteur qui sera confrontée à l’horrible mise en scène de l’assassinat d’un journaliste d’investigation. Ce nouveau roman, préfacé par Angéla Nache Mamier, décrypte la gangrène morale qui ronge certains personnages dotés d’une ambition insatiable, dans les coulisses de l’accession au pouvoir suprême. “Un roman policier avec un vrai fond social et qui va vite.”