PURIFICΛTIO

1ere

Présentation

Une villa s’embrase dans un quartier tranquille de la cité muscatière de Frontignan.

Les circonstances troubles de cet incendie vont apporter plus de questions que de réponses à l’équipe du commandant de police Brice Chalamond. Si piste criminelle il y a, pourquoi s’en prendre à une innocente famille, appréciée de tous ? Cinq personnes dont trois enfants…

L’enquête qui s’étend de Perpignan aux portes de l’Italie, en passant par Frontignan, Montpellier et Marseille va dévoiler une implacable machination dont l’origine se perd dans les braises toujours ardentes de la Conviction.

PURIFICΛTIO est le septième ouvrage de Marco Libro. Un roman brûlant qui colle à une actualité récente et meurtrière, également à une réalité historique de sa région, l’Occitanie.

PURIFICΛTIO

Prologue

Depuis des années, il se réveille en sursaut.

Trempé de sueur.

Il suffoque. Il se masse la gorge, ouvre grand la bouche, essaye de calmer le rythme de sa respiration en inspirant et expirant longuement, plusieurs fois. C’est à l’orphelinat qu’il a appris à reprendre le contrôle de son corps, à dominer son émotion.

Il n’a pas encore ouvert les yeux.

C’est le même cauchemar depuis son enfance. Les flammes entourent l’enfant, veulent le dévorer. Étonnamment, il ne ressent pas de brûlure : seulement cet étouffement, ce manque d’air.

Il a la sensation de sombrer dans un gouffre infini, un cratère de feu. Il se sent être happé par une force contre laquelle il ne peut rien. Deux corps gisants alimentent les flammes puis se mettent à tournoyer au-dessus de lui, en le désignant du doigt.

Vision d’Enfer.

Un homme, une femme. Il tend les bras, Il ne peut pas les sauver, être lui-même sauvé, il ne sait. Cette pensée est confuse.

Il continue sa descente en spirale vers le néant, accompagnée d’un sentiment d’abandon profond qui le désespère. Il pleure. Il veut crier mais aucun son ne sort de sa bouche.

Un rire sardonique, puissant et saccadé se répète dans un écho infini. Il protège ses oreilles de ses mains, pour ne plus rien entendre, en vain. La voix est à l’intérieur de lui et le poursuit, inflexiblement, quoi qu’il tente.

Le rire fait ensuite place à une voix d’enfant qui semble lui parler : « sauve-moi ! ».

Un personnage danse à travers les flammes, l’image est floue, il ne peut discerner les traits de son visage. Est-ce ce personnage qui riait ?

D’un coup, il est vivement arraché à cette interminable chute.

Le réveil est brutal, il est encore terrorisé.

Les Crozes.

À Frontignan, le quartier des Crozes est un endroit calme à l’écart de la route principale qui coupe la ville sur toute sa longueur. Les villas qui s’accrochent à la pente du massif de la Gardiole dominent avec bienveillance les anciens salins abandonnés, leurs réseaux de canaux et de bassins où niche maintenant une faune diversifiée qui a reconquis les lieux. Au loin, entre étang et canal, quelques bâtisses résistent comme elles le peuvent à l’usure du temps, derniers vestiges de l’exploitation salinière abandonnée depuis quarante ans.

Quartier paisible, résidentiel, jusqu’à ce que…

Le brasier est ardent. Les flammes rougeoyantes fendent les fenêtres aux vitres explosées et viennent lécher le mur de la façade. Elles déchiquettent l’obscurité nocturne. Le contraste entre les ténèbres et l’éclat du feu confère une atmosphère surréaliste et oppressante à la scène. La chaleur rayonne jusqu’à une trentaine de mètres. Le feu est magnifique, impressionnant, majestueux, presque irréel.

Il est deux heures du matin.

Il est calme, serein presque admiratif.

Le code de la propriété intellectuelle n'autorisant, aux termes de l'article L.122-5 (2 et 3° alinéas), d'une part, que les " copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective " et, d'autre part, sous réserve du nom de l'auteur et de la source, que les analyses et les courtes citations dans un but d'exemple et d'illustration, " toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droits ou ayants causes est illicite " (art. L. 122-4). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivant du code de la propriété intellectuelle.

Roman Policier

280 pages, format 12,5 x 19,5 cm, 15,00 €

Couverture :

Impression quadrichomie sur fond noir, pelliculage brillant.

Feuillets :

Impression noir et blanc recto verso, Papier bouffant blanc 80g, Reliure dos carré avec mors latéraux collés, double rainage d'aisance.

Imprimé en FRANCE

ISBN 978-2-9538372-4-7

Dépôt légal février 2018

éd Marco-Libro